ACTIONS

Á VISITER

ACCUEIL > EN LUTTE > INTERMITTENTS / CHÔMEURS
AFP, 6 mai 2004

Le journal de Canal+ de midi interrompu par des intermittents

Le journal de la mi-journée de Canal+ a été interrompu jeudi par des intermittents du spectacle et la chaîne a lancé un programme de remplacement "La France d’en face", a-t-on appris auprès de la chaîne.

Dans un communiqué publié en début d’après-midi, la coordination d’Ile-de-France des intermittents et précaires appelle à "un rassemblement vendredi 7 mai à 14 heures place du Palais-Royal (à Paris, ndlr) alors que le commissaire du gouvernement rend son avis au Conseil d’Etat concernant l’agrément de la Convention Unedic 2004". Les intermittents appellent également "à la mobilisation à Cannes durant le Festival du 11 au 23 mai".

Ils demandent "un temps d’antenne aujourd’hui" pour lire leur communiqué, "un débat contradictoire à une heure de grande écoute" et une "intervention quotidienne sur Canal+ pendant toute la durée du festival de Cannes".

"A une semaine du Festival de Cannes, loin d’apaiser les esprits, le discours du ministre de la Culture jette de l’huile sur le feu", estiment-ils, ajoutant que le "gouvernement reste sourd" à leurs revendications.

Un groupe d’intermittents du spectacle (une soixantaine selon Canal et une centaine selon les intermittents) a fait irruption vers 12h40 dans les studios de la chaîne i-TELE (filiale de Canal+), d’où est diffusé le journal de Canal+ dans l’émission "La vie en clair", a-t-on précisé à Canal.

La présentatrice, Marie Drucker, a cédé sa place à une jeune femme qui a commencé à lire une protestation contre les nouvelles mesures annoncées par le ministre de la Culture et de la Communication, Renaud Donnedieu de Vabres. Celui-ci a présenté mercredi un "plan d’urgence pour sortir de la crise" des intermittents du spectacle qui a été majoritairement mal accueilli par les syndicats et les partis politiques.

Les intermittents, qui ont interrompu le journal de Canal, portaient des pancartes où était inscrit "La palme dort", en référence au 57e Festival de Cannes qui s’ouvrira mercredi prochain. La CGT Spectacle a estimé jeudi que "le Festival de Cannes ne peut pas se dérouler comme à l’habitude", tout en assurant "respecter" films, réalisateurs, techniciens ou acteurs.

Vers 15h00, les intermittents étaient toujours dans les studios d’I-Télé dans le quartier Montparnasse à Paris.

(1078 visites)