NANTES, 20 octobre (Reuters) - Les employés de la centrale thermique EDF de Cordemais (Loire-Atlantique) ont voté mercredi le blocage des accès de l’entreprise dans le cadre du mouvement contre la réforme des retraites, a-t-on appris de source syndicale.

"Plus personne ne rentre, hormis les personnels d’astreinte d’exploitation", a dit à Reuters Christophe Sey, délégué syndical (Force ouvrière) de la centrale. "Les deux tranches fioul sont à l’arrêt, et les deux autres charbon sont au minimum technique", a-t-il ajouté.

La décision a été actée lors d’une assemblée générale des syndicats CGT et FO, qui représentent respectivement 60 et 20% des 450 employés EDF de la centrale. Le site emploie également 450 sous-traitants, dont l’accès au site a donc été empêché.

(137 visites)
Réagir à cet article